#93 – Montpelliérien #093 – Festivons

Je crois que c’est la grève au Mama Sound. Depuis hier, il n’y a quasiment plus rien d’annoncé sur leur site concernant les jours à venir. Ça ne m’arrange pas du tout. Il me fallait justement proposer à une jeune fille fraîchement rencontrée de nous revoir à l’occasion d’un concert jeudi soir. Jeudi soir, pas de concert. Enfin si, un, mais je danse pas la cumbia. Il m’a donc fallu assumer de l’inviter à sortir boire un verre simplement pour se voir, sans le prétexte d’aller découvrir de nouveaux talents musicaux. Je fais pas le fier. Franchement, c’était bien le moment, début mai, de ne plus annoncer les concerts. Je vais devoir recommencer à éplucher toutes les affiches moi-même au centre-ville.

Enfin, on s’en remettra. Le mois de mai connaît son lot de festivals à Montpellier. Parmi les plus connus :

  • le Festival International des Sports Extrêmes, dit FISE, du 9 au 13 sur les berges du Lez
  • le Festival Saperlipopette, les 12 et 13 mai, au Domaine d’O. Festival jeunesse avec de nombreux spectacles et animations dans le parc
  • la Comédie du Livre, du 25 au 27 mai cette année

Mais au fait, et aujourd’hui ? Qu’est-ce qui débute et se sait beaucoup moins ?

Je vous laisse quelques secondes pour réfléchir.

Vous voyez, vous ne savez pas. Quand je vous dis que ça se sait beaucoup moins. Et bien c’est le festival Textes en cours (TEC), dont c’est déjà la sixième édition. Des comédiens·nes lisent les textes en cours d’élaboration de jeunes auteurs·rices ayant entre 18 et 35 ans. Ça commence aujourd’hui, donc, et ça se termine le 5 mai. Quatre jours, quatre lieux. Ce soir, c’est à 19h15 (précisément), à la brasserie Le Dôme, 2 avenue Georges Clemenceau. Les textes à l’honneur seront : Soulevez l’opercule de Claire Barrabes, Sang et Miel de Mathieu Gabard, Pulsions de Hugo Martinez, et Épouvantails d’Arthur Shmidt-Guézénnec. De toute façon, vous ne les connaissez pas, puisque ils sont en cours de fabrication on vous dit.

Photo par Gwlad (Odysseum)

Il me semble que j’oublie quelque chose avant de vous quitter…

Ah, oui. L’université de lettres Paul-Valéry est à nouveau occupée semblerait-il. Le blocage du bâtiment administratif aurait été revoté jusqu’au mercredi 9 mai. Si vous êtes étudiant·e, ça peut vous intéresser de le savoir.

Allez, à demain tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *