#163 – Montpelliérien #163 – Fait trop chaud pour travailler

J’aurais pu vous parler du festival Radio France et du marathon qui vient de commencer à cette occasion. Oh non, pas du sport ! Rassurez-vous, c’est un marathon musical. Je vous avez annoncé ça il y a quelque mois, me souviens plus dans quel article : les 555 sonates de Scarlatti vont être jouées au clavecin dans la région au cours du festival. Ce ne sera donc du sport que pour les interprètes. Bon, ça a déjà commencé, mais avec un peu de chance il vous en reste encore 552 à écouter à l’heure où j’écris ces lignes.

J’aurais pu vous causer d’une histoire que j’ai entendue récemment et qui racontait comment le projet d’une épicerie solidaire dans l’enceinte de l’une des universités de Montpellier a été avortée par peur d’un éventuel manque à gagner pour les restaurants universitaires. Oh, je n’abandonne pas, je vous en causerai, mais pas aujourd’hui.

J’aurais également pu vous causer du déménagement qui n’avance pas, mais bon, puisque ça n’avance pas, je n’aurais pas eu grand chose à vous dire.

J’aurais encore pu vous causer du fait que depuis presque deux semaines vous n’avez pas vu passer de photo sur ce blog, mais seulement des tartines de texte plus ou moins inspirées, et que pourtant vous venez toujours assez régulièrement voir ce qui se passe ici, et que ça me fait chaud au cœur.

Mais non, je ne vous parlerai de rien de tout ça. Parce que j’ai la flemme. N’insistez pas, j’ai pris ma décision : aujourd’hui, c’est glandouille intégrale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *