#186 – Lyonniais #013 – Moi je voulais pas, c’est la société

Dans à peine plus de six mois, mon ordinateur portable aura dix ans. Il y a un peu moins de six mois mourrait mon téléphone portable qui avait sept ans. En voit-on encore de nos jours des longévités comme ça dans le petit monde de l’informatique ? M’étonnerait. Quand j’ai voulu choisir quel nouveau téléphone acheter pour remplacer l’ancien, les avis en ligne qui notaient la longévité dans la colonne points positifs étaient tous suivis de commentaires qui expliquaient comment leur machine avait tenu deux ans ou trois. Génial. Bon ben voilà, aujourd’hui j’ai acheté un nouvel ordinateur.

Quoi, j’ai même pas attendu que l’autre me claque dans les doigts ? Non. J’ai pas attendu. J’ai pris les devants. Mon téléphone m’a appris qu’avec un vrai matériel de qualité les performances ne diminuent pas petit à petit, non, le matos cède d’un coup d’un seul. Pouf, écran noir. Tu l’avais pas vu venir. Il te reste combien dans ton porte-monnaie ? Dommage. Donc, j’ai pas attendu, j’ai voulu éviter la grande merde qui serait sans doute tombée en période de disette financière, chanceux comme je peux l’être. J’avais le pognon pour une fois (chèques cadeaux reçu pour mon anniv, suivez, croyiez pas que j’étais allé bosser quand même ?), alors j’en ai acheté un. Pas la même marque que l’ancien, pas le même prix non plus. Je veux dire que le nouveau n’est pas de chez Pomme, parce que je voulais plus filer de pognon à ces connards (le téléphone qui a tenu sept ans était de chez eux aussi). Résultat, j’ai choisi un modèle chez un gros constructeur bien énorme avec dessus installées les Fenêtres de Monsieur Portes, là y a carrément pas plus énorme. Quelles différences entre Pomme et Fenêtres ? Aucune qui me fasse franchement me réjouir d’avoir choisi l’un plutôt que l’autre. Les deux font sous-traiter chez d’autres grosses boîtes qui font bosser des employés sous-payés dans des conditions de merde et contribuent à pourrir la planète, ne serait-ce que par l’ampleur de leur production. Se partagent le stéréopole des systèmes d’exploitation, les géants. Z’avalent tout ce qui bouge, z’écrasent tout sur leur passage, veulent un max de pognon, l’auront par tout les moyens même les plus dégueulasses. Avant je me disais qu’au moins chez Pomme on pouvait garder son matériel longtemps, et que quitte à chier sur la planète de temps en temps pour pouvoir communiquer à distance, avec vous via ce blog par exemple, autant payer un peu cher et investir dans du matos qui ne demandera d’être renouvelé que six fois dans une vie. Mais aujourd’hui, ce n’est plus le cas, même chez eux. C’est juste de la merde vendue à prix d’or. Si je dois racheter une bestiole dans quatre ans, je préfère ne pas me mettre dans la merde financièrement pour l’année à venir pour si peu.

Je m’étais pourtant promis de me monter un petit ordi à partir de pièces détachées et de le faire tourner sur Ubuntu ou quelque chose du genre. Et ben j’ai pas fait ça. J’ai continué à engraisser les autres tâches déjà surpuissantes. J’ai eu envie de continuer à faire de la musique sur des logiciels pro. J’ai eu envie d’essayer les centaines d’applications de développeurs indépendants dont on ne retrouve pas le quart sur Pomme ou Linux… Que des mauvaises excuses. Je sais pas comment vous vous débrouillez avec votre conscience vous, mais moi, quoi que je fasse, j’ai l’impression à la fois de me faire avoir et de contribuer à un truc vraiment dégueulasse. Quand j’étais gamin pourtant un ordi tout neuf c’était une fête. Aujourd’hui, la culpabilité me bouffe, j’arrive pas à me réjouir. J’ai presque envie de courir me faire confesser et de me passer le portefeuille à l’eau de javel.

Et vous voulez savoir le pire ? Je l’ai acheté à la fnac. Allez vite, je me tire avant de recevoir des jets d’étrons.

2 réflexions sur « #186 – Lyonniais #013 – Moi je voulais pas, c’est la société »

  1. C’est vrai que Linux est encore un peu limité niveau logiciels, mais ça peut être intéressant de l’avoir à côté pour s’y (ré)habituer. Je ne sais pas si ça se fait à Lyon, mais à Montpellier il y a des assos qui vendent aux étudiants des PC fixes d’occase fonctionnels (tournant sous linux du coup) pour 40 à 60 euros !

    1. Ah oui, j’y avais pas pensé… Pour l’instant j’ai déjà un lubuntu sur un netbook de 2005, mais la machine est très limitée, donc je pense installer ubuntu (au moins en dual boot) sur l’ordi Pomme pour pouvoir, comme tu dis, commencer à l’apprivoiser et ne plus avoir peur de (re)passer au tout libre au prochain grand pshouit…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *