#214 – Lyonniais #040 – Faudra penser à revenir me voir de temps en temps

Je reprends sans avoir trouvé le moindre élément de réponse aux questions posées dans l’article précédent. Ce n’est ni la première ni la dernière fois que je me montre inconséquent. Toutefois, j’ai décidé de réduire cette dernière qualité, l’inconséquence, au minimum (façon de parler). Comment ? J’y viens.

Il y a déjà un bon moment, j’ai quitté le trombinoscope, n’étant pas d’accord avec l’utilisation qu’ils faisaient des données, les petits tests psychologiques auxquels ils s’adonnaient sans en informer les utilisateurs, leurs censures et les pubs insérées entre deux contenus créés par des utilisateurs. Je déteste vraiment la publicité, et je l’ai détestée davantage encore quand elle s’est glissée entre deux tranches d’amis pour donner l’illusion d’être du contenu comme un autre et non un moyen de vous manipuler pour vous faire cracher de l’argent. Il y encore bien des choses qui me hérissent le poil chez eux, mais je veux faire cours. Alors, au lieu de me plaindre plus longtemps, j’ai simplement décidé d’arrêter d’utiliser ce service.

Qu’en est-il de gazouilleur ? Je le déteste un peu moins que trombinoscope, mais on s’y bouffe aussi pas mal de publicité. Seulement voilà, moi-même j’y fais de la publicité, même si c’est pour un blog gratuit d’accès et, lui, sans publicité. Je m’en veux. Au lancement de Montpelliérien (aujourd’hui il y a de la publicité sur celui-ci, car n’ai pas les moyens de payer pour ôter la publicité de deux blogs gratuits si je veux conserver un toit sur ma tête et manger chaque jour (l’argent de la pub ne me revient pas, évidemment, il va à wordpress qui propose l’hébergement gratuit)), je ne voulais entendre parler d’aucun réseau social. Je rêvais de ces réseaux de blogs et de sites perso qui n’avaient pas besoin d’un hub central pour exister. Surtout, un hub détenu par une grosse entreprise privée. J’espérais que marche le bouche à oreille et que tombent dessus par hasard quelques internautes égarés dans la jungle du net. Là, j’ai été faible. Constatant que sans trombinoscope ni gazouilleur, j’étais rivé à 0 visites, j’ai cédé pour gazouilleur. Mais c’est fini. Enfin, c’est bientôt fini. Et tant pis si plus personne ne visite le blog. Je vivrai mieux avec moi-même.

Ce matin, j’ai appris que gazouilleur allait héberger ses données, les données des utilisateurs donc, de moi, de vous peut-être, sur le nuage du moteur de recherche au logo multicolore. C’est ce qui a fini de me pousser à quitter ce service également. Je n’en peux plus de cette boîte tentaculaire, celle au logo multicolore, dont plusieurs personnes ont démissionné ces dernières années à cause, selon leurs dires, de l’abandon de l’entreprise de toute forme d’éthique. Non, une entreprise sans morale, ça n’existe pas, hein ? Une entreprise qui pour faire encore plus de profit accepte de censurer les sites qui dérangent certains gouvernements au mépris d’une population de plusieurs milliards d’individus, une entreprise qui fouille dans vos e-mails pour vous fourrer sous le nez de la pub qui vous correspond (Est-ce que j’ai déjà dit que la pub c’était de la merde ?), une entreprise qui a accès à tout ce qui se passe sur trois téléphones en circulation sur quatre… Et j’en passe… Enfin, bon, en gros, je ne souhaite pas contribuer à faire grossir cette entreprise, donc fini. Fini quoi ? J’ai déjà dit, fini gazouilleur. Mais aussi fini gcourrier, fini toitélé (et pas seulement fini le compte toitélé, non, fini d’aller consommer du contenu sur toitélé, on trouvera autre chose qui n’engraisse pas le gigantesque troll), fini robotd’apparencehumaine aussi. Et le moteur de recherche ? C’était déjà fini depuis longtemps, en ce moment je suis sur canardcanardva.

Attendez, tant qu’on y est, je ne francise pas les noms des marques par haine de la langue anglaise ou des entreprises américaines, je suis pas patriote pour un sou, c’est seulement pour ne pas renforcer encore la présence de la marque telle qu’elle veut se montrer dans vos cervelles pour la milliardième fois.

Combien de temps ça va prendre pour arrêter tout ça ? Gazouilleur, c’est pour lundi, histoire que les quelques personnes qui venaient de là aient eu le temps d’apprendre qu’il faudrait venir par ses propres moyens (autant dire que plus personne ne viendra). Toitélé, c’est pour ce soir, le temps de virer mes propres vidéos, je me fiche de trouver une alternative tout de suite. Gcourrier ? Ça va être un peu plus long. Il va me falloir trouver une boîte qui m’est éthiquement plus sympathique et qui garantisse également une sécurité assez forte pour que je puisse y créer une adresse principale qui me serve pour les impôts, la caf, l’assurance maladie, tout ça quoi. Robotd’apparencehumaine aussi, il faudra que j’économise un peu pour acheter une téléphone non-intelligent (parce que la concurrence me débecte tout autant), mais ça ne me manquera pas, vu que j’ai pas internet dessus.

Restera encore le blog. Il faudra que je trouve une entreprise transparente qui propose des serveurs qui ne fracassent pas la planète (pareil pour la boîte e-mail) ou dans une moindre mesure que ceux de wordpress. Ça aura également le mérite de me coûter moins cher pour ce qui est de vous proposer du contenu sans pub autour, que ce soit pour mes projets en cours comme ce blog, ou ceux à venir. (Pour être hébergé sur les serveurs wordpress et virer la pub, c’est 48€ par an par blog, plus 18€ par an pour avoir une adresse en .com (qui avant était comprise dans le plan pour virer les pub mais plus maintenant)). Enfin bref, tout ça est en cours.

Vous aussi, vous trouvez que les entreprises qui fournissent les services que vous utilisez font vraiment de la merde et contribuent à pourrir le monde ? N’utilisez plus leurs services. Sinon, n’est-ce pas se rendre complice ? Promis je n’utiliserai plus cette phrase bien trop facile à l’avenir, c’était pour marquer la continuation d’avec hier. Mais enfin, quand même, y a un fond de quelque chose à méditer. Il me semble que quand on souffre de l’idée que des crevures assoiffées de pognon prêtes à sacrifier des peuples pour leur profit ruinent votre monde, il faut arrêter de participer à leur commerce à moins d’être vraiment maso. Et tant pis si on a pas l’air cool. Et tant pis si on a pas le dernier joujou à la mode. Et tant pis si c’est se battre contre des moulins à vent. Ces moulins à vent-là sont de vraies saloperies. Je veux pas le dernier joujou s’il est maculé de sang. Avoir l’air cool, c’est pour les cons.

J’ai toujours mal à la tête.

Auteur : Écrivouilleur

Écrivouilleur (ex-Montpelliérien, ex-Lyonniais). Je bave ce qui me vient, comme ça vient. Y en a à qui ça plaît, y en a à qui ça plaît pas. Qu'y peux-je ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *