#222 – Lyonniais #048 – BIP BIP

On va la faire courte. Hier, je n’ai pas réussi à trouver le sommeil avant au moins 2h du mat. Ce matin, je me suis levé à 5h30 car mon amie prenait le train pour Paris où elle va passer quelques jours. Je comptais me recoucher mais finalement non. À 10h, j’ai commencé à me plonger dans le japonais. J’ai trouvé un site sympa où je compte héberger mes musiques mais il me faut au moins écrire une courte description pour mon profil. Je n’en suis pas sorti depuis. J’ai réussi à écrire cinq phrases grammaticalement correctes. Enfin je crois. Sept heures, cinq phrases, c’est comme ça quand vous ne connaissez ni le vocabulaire qu’il vous faut, ni les règles de grammaire nécessaires à former des phrases un peu plus complexes que « Salut, ça biche ? Je suis Français, j’aime les croissants. » Je ne désespère cependant pas de savoir dire un jour « Qu’est-ce qu’elle est dure votre putain de langue ! » à la forme polie, en conjuguant putain bien comme il faut.

En attendant, vous comprenez que je ne suis pas bien frais. J’ai acheté du café soluble, ça m’aide à garder les yeux ouverts, et je n’ai pas pris de douche, ça… me garde au chaud ? Non, mais ça va, ça va… Je vais la prendre cette douche. De toute façon vous ne risquez aucun accident olfactif majeur de l’autre côté de l’écran, alors criez pas au scandale. Bon, où j’en étais ? Ah oui. Je vais pas rester plus longtemps ici. C’est que, d’une, j’ai les neurones trop englués les uns aux autres pour écrire une note de blog intéressante et, de deux, je compte en arriver à dix phrases avant minuit. Ça déconne pas hein ? Oui, je crois qu’il ne faut pas avoir peur de viser haut dans la vie.

Allez, à demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *