#324 – Quel dégoût…

J’ai eu une super idée. Mais vraiment, vraiment, super. Tellement bonne que je me suis dit, celle-là, tu vas la noter pour pas l’oublier. J’ai pris un grand bloc note et j’ai tout consigné. Malheureusement, c’était en rêve. Au réveil, plus de bloc note, plus d’idée. Seulement le souvenir d’en avoir eu une. Parfois, ça se joue à rien, le succès. C’est écœurant.

Vous savez ce qui est encore plus écœurant ? Le container à poubelles du supermarché où je travaille. Selon mon patron, il est écœurant car les sacs qu’on y met ne sont pas fermés, attirent les mouches et créent des odeurs. Selon moi, il est écœurant car, après que je lui réponde ce matin que bien sûr qu’on les fermait avant de les jeter, les sacs, qu’il y avait simplement des gens qui venaient se servir dans le container la nuit, il a décidé d’y mettre une chaîne et un cadenas.

Ben oui. Empêchons, les gens de venir chercher les kilos de pain sec et de fruits à peine abîmés que nous jetons chaque jour. Rendons plus dure la vie à des gens qui ont tellement la dalle et peu de moyens qu’ils se servent dans une poubelle si sale depuis des mois que je retiens ma respiration à chaque fois que j’en soulève le couvercle. Faim, pas faim, rien à faire. Foutent des miettes partout ces cons-là, c’est insupportable. Les pauvres sont vraiment dégueu, on le répétera jamais assez. Et puis un cadenas et une chaîne, c’est quand même moins cher que de payer quelqu’un pour nettoyer le container deux fois par mois.

Sticker quelque part dans les rues d’Ixelles

Bref, une matinée, deux déceptions. Je vais arrêter l’article là pour aujourd’hui, je voudrais pas vous contaminer avec mon humeur à massacrer des petits chiens. À demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.