#119 – Montpelliérien #119 – On en veut toujours plus

Me voilà de retour après un dimanche de semi-repos. Ça fait du bien. On regretterait presque d’avoir une vie et des choses à faire. C’est que je n’ai pas l’habitude de me reposer le dimanche et de reprendre des activités le lundi. Certes, je me suis levé à midi, oui, et je n’irai travailler qu’à 16h30 pour terminer à 18h, mais tout de même ! Je sens bien que je suis sur une pente glissante. Il faut que je me surveille.

Je lis à l’instant que Pierre Bellemare est mort. Le monde de la télé s’attriste. Il y a de quoi paraît-il. Qu’aurait-on fait sans l’importateur du télé-achat en France ? Sans les petits faits d’hivers scabreux portés à l’écrit comme à l’écran, ainsi que les gros mensonges qui s’y mêlaient, par cette intemporelle moustache ? Ou sans sa participation à l’émission d’humour radio-télévisée qui chaque semaine transformait notre salon en comptoir de PMU, les Grosses Têtes ? Ah, les grosses têtes… Et bien, personnellement, je ne m’en serais pas plus mal porté. Pierre Bellemare meurt, il aurait tout aussi bien pu ne jamais exister. Je me rends compte que ce n’est pas très sympa d’ainsi cracher sur un défunt dont le corps n’est sans doute pas encore tout à fait froid. Trouvons vite un compliment. Ha ! J’ai. TF1 et M6 n’auraient jamais pu vendre autant de temps de cerveau humain disponible à Coca-Cola sans Pierre Bellemare. Merci Pierre.

Photo par Gwlad (boulevard du Jeu de Paume)

En attendant, pas mal de Françaises et de Français sont dans la rue. Ils gueulent, elles grognent, on râle. Ça ne va pas s’arranger dans les mois qui viennent. Au ministère de l’Intérieur, on n’a pas le temps de chômer. Les fabricants de lacrymo se frottent les mains, pourvu que leurs usines ne se mettent pas en grève.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *